La ferme de Conac

                                   LA FERME DE CONAC                     

 

Ancienne possession du cardinal de Retz, abbé de Saint-Denis, puis des Dames de Saint-Cyr, la ferme de Conac a été vendue comme bien national en 1791 et acquise par Jean Girardot de Marigny, également acquéreur de la ferme du château.

Le registre de l’Assemblée municipale de Tremblay en donne la description après celle de la ferme de Mortières.

Délibération de l'Assemblée municipale du 30 juillet 1790. Archives Municipales de Tremblay-en-France, registre des délibérations de l'Assemblée municipale, années 1788-171, fol. 161.

«  La ferme de Conac appartenant à Mesdames de Saint-Cyr, affermée à Madame Vve Hanoteau, consistant en un grand corps de ferme contenant plusieurs bâtiments et lieux, grande cour et jardin potager et verger contenant environ neuf arpents, avec la quantité de trois cent trente arpents ou environ de terres labourables. Estimée la somme de cent cinquante mille livres. 

Dans sa délibération, l'Assemblée municipale se porte acquéreur de la ferme de Conac dont elle estime la valeur à 150 000 livres, mais l'enchère sera enlevée à 333 400 livres, le 10 mars 1791, par Jean Girardot de Marigny. Celui-ci possède déjà la ferme du château qu'il a acquise le 13 janvier 1791 pour la somme de 408 000 livres. L'assemblée municipale l'avait estimée à deux cents mille livres et as'en était portée acquéreur, mais avait déjà échoué dans sa tentative d'acquisition.

 

Délibération de l'Assemblée municipale du 30 juillet 1790. Archives Municipales de Tremblay-en-France, registre des délibérations de l'Assemblée municipale, années 1788-171, fol. 160.

 

 La ferme de Conac, vue aérienne, cliché J-J Moreau, aéroports de Paris, collection SEHT 

 

Regroupée avec la ferme du Château et la ferme du Tremblay, la ferme de Conac est aujourd’hui exploitée par le Groupement d’exploitation familiale agricole de la ferme du château. Le corps de ferme est inscrit dans le périmètre du programme d’OPAH (opération programmée pour l’amélioration de l’habitat) du Vieux-Pays piloté par le Pact-Arim 93. Il a été rénové pour accueillir des logements sociaux.

 

Bibliographie

H. REVEL Evolution des patrimoines fonciers à Tremblay-en-France, de l'Ancien Régime à la Révolution, bulletin n° 14 de la SEHT, 1990. Pages 2 à 84.

© SEHT



Réagir


CAPTCHA