JMO du grpt tactique Langlade

JOURNAL DE MARCHE ET DES OPÉRATIONS

DU GROUPEMENT TACTIQUE LANGLADE

Transcription SEHT d’après l’exemplaire conservé au musée

du général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris

 

Journée du 25 août 1944

Par l’avenue MICHEL ANGE a 13 h 00, la rue de la Fontaine, la rue Mozart, la rue de la Pompe, l’avenue Victor-Hugo, le PC parvient à 1'ARC DE TRIOMPHE : à I4 h 25 tenu  par le détachement MASSU. Une colonne de véhicules allemands flambe devant le Majestic en feu et encore occupé par les Allemands. Des délégués nous sont envoyés pour demander les conditions de reddition, une grenade ayant été lancées au milieu du groupe Français-Allemands, venant probablement d’un officier allemand et blessant assez gravement le Chef d'escadrons MIRAMBEAU, une vive fusillade s'élève. Le Majestic se rend sans conditions peu après, nous y ramassons environ 500 prisonniers, dont une cinquantaine d’officiers

Liaison est prise vers 15 h 00 avec le détachement de spahis ROUMIANTTZOFF qui arrive de RAMBOUILLET' par la grand route via VERSAILLES, sans avoir rencontré d'opposition notable.

Vers 16 h 00, le général SCHOLTITZ donne l’ordre de cessation de feu qui est suivi à l’intérieur de Paris.

La garnison allemande de Neuilly se rend également et défile en fin de journée, avenue de la Grande Armée, sur ses propres véhicules encadrés par 2 pelotons du 2/I/R.M.S.M (2ème groupe du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains).

Toutes les unités de la 2ème D.B. sont entrées dans Paris.

La mission du GT "L" (groupement tactique L) est changée, son objectif définitif étant l'occupation de l’Étoile. Installation des différentes unités en défensive sur les différentes avenues convergeant à l'Étoile, MASSU vers l’est, MIJONNET vers le sud-ouest, l'artillerie vers le nord-ouest, les Spahis vers le Nord. Le PC (poste de commandement)du GT. "L" est au garage Renault 10 Avenue de la Grande Armée.

 

Journée du 26 août 1944- Répartition de stationnement pour regroupement des unités.

            - E.M G T « L » (état major du GT L)                                garage Renault, 10 av. de la Gde Armée,

            -12ème RCA (12ème régiment de Chasseurs d’Afrique)               place V. Hugo et environs,

            -11/ RMT (11ème Régiment de Marche du Tchad)                     Avenue des Champs Elysées,

            -40ème RANA (40ème Régiment d’Artillerie Nord Africaine)       Av. de la Gde Armée et Av. du Bois

            -196e Bon Arty (196ème Bataillon d’Artillerie)                                  ……………….idem

            -1/13ème Génie (13ème Régiment du Génie)                           rue Copernic

            -2/I/R.M.S.M (2e groupe d’Infanterie du Régiment de Marche

                                           de Spahis Marocains)                                            rue Carnot

            -4/R.B.F.M (4e groupe du Régiment Blindé de Fusiliers Marins)  avenue Mac-Mahon

            -102e CavleUSA            (102e Régiment de Cavalerie des USA)            avenue Iéna

            -3e Cie Médicale (3ème Compagnie médicale)                        Institution Ste-Perrine à Auteuil

            Les drapeaux, étendards et fanions du G.T "L" sont sous l’Arc de TRIOMPHE avec une garde d’honneur.

            À 13 h 00, mise en place pour la revue du général de Gaulle qui à 15 h 00 vient de l’ARC de TRIOMPHE et redescend à pied vers l’Hôtel de Ville.

            En fin de journée arrive l’ordre de faire mouvement le lendemain matin pour nettoyer la banlieue Nord de Paris où des éléments allemands refusant de se rendre sont redevenus agressifs, voir ordre préparatoire du 26 août 1944 joint, de ci delà dans Paris quelques coups de feu  partant des toits : officiers allemands ou miliciens.

 

Journée du 27 août 1944

Dans la nuit 2 bombardements allemands de Paris, un vers minuit, un vers 04 h 00 détruisent l’hôpital Bichat et des dépôts de la halle aux vins.

            Départ et mouvement conformes à l’ordre préparatoire.

            Installation du P.C aux usines Lavalette-Bosch à St-OUEN (053487) qui, avec un dépôt de carburant voisin, avaient subi une partie des bombardements de minuit en plaquettes et bombes légères incendiaires.

            Des éléments ennemis sont signalés un peu partout avec chars et antichars. Il y aurait eu 5 000 parachutistes en forêt de Montmorency.

À 11 h 00 des chars sont identifiés étant signalés venant de Franconville, des points d’appui AC (antichars)sont installés au Nord et à l’Est de Saint-Denis.

À 11 h 30 reçu de l’ordre d’opération du 27 août 11 h 00 et visite du général LECLERC au PC (poste de commandement). Ordres oraux aux chefs de corps convoqués au PC.

Voir ci-joint l’ordre d’opération 2ème DB et synthèse des ordres du GT. "L".

À 14 h 20, le PC est installé en 064 524 fourche Nord de Saint-Denis.

Stains est occupée par le détachement MASSU à 15 h 00, qui rencontre quelques résistances à l’ouest de Pierrefitte et parvient à la Patte d’Oie Nord de Pierrefitte et au fort 101 vers 17 h 00.

Le détachement MINJONNET par Villetaneuse atteint Montmagny vers 15 h 00.

Sur notre droite le groupement "D" s’est heurté à de fortes résistances à l’aérodrome du Bourget et éprouve des pertes.

À 17 heures la 4ème batterie des FTA (forces terrestres antiaériennes)est mise à disposition du GT "L"

Sur notre gauche on est sans nouvelle du 15e corps Américain, de nombreux ennemis avec quelques chars sont signalés un peu partout, attaquant la population civile, en particulier à ERMONT et ENGHIEN. Une patrouille de TD (tank destroyers)du 4/RBFM (4e groupe du régiment blindé de fusiliers marins)détruit 3 Mark V dans ENGHIEN et une concentration d’artillerie est faite à 21 h 00 sur un rassemblement dans les environs d’ERMONT.

Des reconnaissances de chars légers et D’A.M (automitrailleuses)dans la boucle de la Seine entre PUTEAUX et CHATOU n’ont rencontré aucun élément ennemi. Tous les ponts de la partie Nord de la boucle, entre CHATOU et L’ÎLE-SAINT-DENIS sont détruits.

Installation défensive pour la nuit conforme à l’ordre et calque joints. Dans la nuit orage.

 

Journée du 28 août 1944

À minuit arrivée de l’ordre de la 2ème DB de se tenir prêt à pousser le lendemain matin sur ARNOUVILLE.

À 7 h 00 rassemblement au PC  du GT "L" (fort dans l’angle Nord Ouest de la Patte d’Oie Nord de Saint-Denis) des chefs de corps et arrivée du général LECLERC qui donne ses ordres oraux pour la journée. Le détachement MASSU doit pousser des reconnaissances sur ARNOUVILLE

 

À 08 h 35 une patrouille atteint SARCELLES qui est entièrement occupée à 11 h 30.

            Des reconnaissances sont immédiatement envoyées sur ARNOUVILLE.

À 14 h 45 elles se heurtent à une infanterie nombreuse et enterrée aux lisières sud-ouest de la ville. Le 40ème RAN A (40ème Régiment d’Artillerie Nord Africaine)intervient pas des concentrations et des tirs à vue sur les Allemands qui se replient en direction du Nord. À 15 h 15 au cours d’une nouvelle tentative les reconnaissances se heurtent dans Arnouville à une résistance vive et se replient sur SARCELLES, mission remplie.

            Deux détachements blindés composés

Détachement FAUCOT

- 1 peloton Shermans du 4/12ème R.C .A (4e groupe du 12ème régiment de Chasseurs d’Afrique)

- 1 section du 1/13ème Génie

- 2 T.D (tank destroyers)du 4/R.B.F.M (4e groupe du Régiment Blindé de Fusiliers Marins)

- 1 canon d’assaut du 2/1.R.M.S.M (2e gr. du 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains)

- Poste 193 du II/1 R.M.S.M dans le réseau de reconnaissance

2° Détachement BAILLOU

- 1 peloton BAILLOU de shermans

- 1 section de la 5ème Cie du détachement MINJONNET

- 2 T D du 4/R.B.F.M à prélever sur le détachement MASSU

- 1 canon d’assaut du 12ème R.C.A

- Poste 193 administratif du 12ème R.C.A entrant dans le réseau de reconnaissance du GT

reçoivent l’ordre de patrouiller sur les axes ci-dessous, de détruire le maximum d’éléments ennemis sans courir de risques majeurs (destruction de leur propre matériel), de rassurer la population et de ramasser tous les renseignements possibles sur les forces amies ou ennemies à notre gauche.

Axe  PAUCOT : ÉPINAY, SAINT-GRATIEN, FRANCONVILLE, PATTE D’OIE D’HERBLAY.

Axe BAILLOU : ENGHIEN, SOISY, Carrefour d’EAUBONNE, TAVERNY.

Départ : 10 h 00

À 10 h 40, arrive l’ordre de ne pas dépasser vers l’ouest l’axe MARGENCY-MAZAGRAN, la partie ouest de cet axe étant réservée au 113ème groupe de cavalerie USA opérant Sud-Nord et de MOISSELLES, avec arrêt en cas de rencontre dure (signé, LECLERC).

Ordre est donné de stopper à l’endroit prescrit au lieutenant BAILLOU qui fait une cinquantaine de prisonniers, dont 10 officiers et transmet de nombreux renseignements intéressants recueillis auprès des populations, ou par téléphone (les lignes continuant à fonctionner même avec les régions encore occupées par les Allemands,) soit abandonnées par un ennemi surpris. Contact est pris à 14 h 15 à ERMONT avec des patrouilles Américaines qui se dirigent vers le Nord.

Le lieutenant PAUCOT qui vers 10 h 30 traite la reddition de la garnison Allemande d’ERMONT reçoit la nouvelle mission sur l’axe du Nord. Il sera arrêté à 16 h 50 par un point d’appui antichars, organisé à PISCOP (1500 mètres Nord de SAINT-BRICE) il se repliera sur ordre à la tombée de la nuit.

À 11 h 00 le P.C du G.T. "L" et ses abords sont bombardés par un obusier ennemi de gros calibre. Un tué du R.B.F.M, quelques blessés, 4 véhicules immobilisés, de son côté le 11/R.M.T (11ème régiment de marche du Tchad)a perdu 1 tué et une dizaine de blessés. Destruction à l’ennemi : 250 tués, 60 prisonniers, 3 chars, 1 canon, une dizaine de véhicules divers. L’ennemi laisse sur place de nombreux matériels de toute nature.

À 19 h 00, installation pour la nuit conforme à ordre et calque joints.

 

Journée du 29 août 1944

Les unités restent en position défensive en poussant quelques pointes blindées en direction des éléments ennemis qui semblent se replier méthodiquement vers le Nord.

À 14 h 00 défilé dans Paris des unités Américaines.

Les éléments du groupement tactique "L" doivent être relevés par la 28ème D.I USA (division d’infanterie  américaine)en fin d’après-midi, mais qui ne dépassera guère SAINT-DENIS à la tombée de la nuit.

Le PC du GT "L" s’installe à 10 h 00 à la Maison d’éducation de la Légion d’Honneur à SAINT-DENIS.

À 22 h 30 arrive l’ordre du 5ème C.A (5ème corps d’Armée) d’évacuer les lieux pour 23 h 30. Le Général GEROW ayant choisi ce lieu pour y établir le PC du Corps.

 

Journée du 30 août 1944

Dans la matinée le G.T "L" est peu à peu dépassé par les éléments de la 28ème D.I (28ème division d’Infanterie).

Repos, entretien du matériel. Recomplètement du personnel.

À 08 h 00 le PC du G.T "L" fait mouvement sur l’école de BEL AIR, route d’AUBERVILLIERS à SAINT-DENIS

 

Journée du 8 septembre 1944

Le G.T "L" en stationnement depuis la fin des combats de Paris dans la région de SAINT-DENIS, PIERREFITTE, VILLETANEUSE, reçoit l’ordre de se porter en mouvement administratif dans la région Sud de BAR s/AUBE.

Passage au point initial (Porte de Picpus) la tête à 12 h 45, la queue à 16 h 20.

Itinéraire : Boulevards extérieurs - Porte de PICPUS N5 - N 303 - SAINT MAURICE - JOINVILLE - G.C. 30 – D 17 bis - BRY - TORCY -  N 371 - LAGNY - N 34 - COULOMMIERS - CHAILLY - G.C 111 - CHOISY - G.C 55 - BETON BAZOCHES - POVINS - N 19 - NOGENT - MARNAIS - (Zone de bivouac).

            Stationnement pour la nuit en bordure de la N 19, sous les arbres la bordant et dans les champs voisins entre PONT s/SEINE et la sortie Est de Nogent.

            PC du G.T. "L" dans la ferme à droite, entrée Ouest de PONT s/SEINE.

 

Journée du 9 septembre 1944

            Chaque groupement tactique se voit affecté un escadron FFI rattaché (administrativement, tactiquement et disciplinairement au bataillon d’infanterie du groupement correspondant) (Note de Service 3/3 de la 2ème DB du 8/9/1944).

            L’escadron rattaché au G.T "L" est l’escadron BONHOMME stationné provisoirement à la caserne ROTSCHILD au Bois de Boulogne avec l’ordre de rejoindre le groupement dès que possible.

Départ du bivouac à 13 H 30, couvert par l’escadron de Spahis.

Itinéraire : St HILAIRE - ROMILLY - CHARTRES - LA BELLE ÉTOILE - I. C.7 - MERY - I.C. 78 - SAINT MAURE -  N. 60 - VILLECHETIF - N. 19 - VENDEUVRES - BOLANCOURT (pont coupé) JESSAING - TRANNES - N. 396 - BAR S/AUBE- BAYEL - CLAIRVAUX



Les réactions

Avatar Florent

Bonjour
vous pouvez retrouver plusieurs photos prises à Sarcelles sur cette page:
http://www.2emedb.com/index.php/blog/derniers-articles/entry/auguste-gautier-1944-1945-la-campagne-de-france

Cordialement

Le 26-05-2015 à 11:51:46

Réagir


CAPTCHA