adjudication au rabais des travaux de curage du lavoir 1788

 

Adjudication au rabais du curage du lavoir,

Registre des délibérations municipales de Tremblay, page 8.

 

À Tremblay, la précarité de la condition du manouvrier est mise en lumière, en 1788, par la mise en adjudication des travaux d’entretien du lavoir et du fossé d’écoulement. Le lavoir devra être nettoyé une fois par mois et le fossé d’écoulement entretenu sur une longueur de 800 toises, soit environ 1 440 mètres (une toise vaut six pieds de 30 cm, soit 1,80 m). L’assemblée municipale met les manouvriers en concurrence, le 7 septembre 1788. Elle décide  de retenir la candidature de celui qui acceptera le salaire le plus bas. Quatre manouvriers sont candidats. La première proposition démarre les enchères à 140 livres, la moins disante sera de 90 livres, soit un rabais de près de 36 %.

Selon les travaux de Jean-Marc Moriceau le salaire annuel d’un manouvrier, à la veille de la Révolution est de l’ordre de 300 livres*.La proposition de départ  correspond sensiblement au salaire d’un mi-temps,  la proposition retenue ne représente même pas celui d’un tiers temps. Il est vrai que, dans sa mansuétude, la municipalité, pour encourager l’adjudicataire, lui accorde « fumier et pierres qui se trouveront dans le lavoir et à l’entour »

* Jean-Marc Moriceau.Les fermiers de l'Ile-de-France, l'ascension d'un patronat agricole (XVe-XVIIIe siècle). Paris : Fayard, 1994.

 

   
 
   

 

Procès-verbal de l’appel d’offres du 7 septembre 1788.

                                                   -     transcription         -            

Registre des délibérations municipales de Tremblay, page 8, cliché SEHT.

 

« Le dimanche 7 septembre 1788, en vertu de la délibération du 10 août dernier, l'assemblée municipale a procédé à l'adjudication au rabais du curage du lavoir et de l'entretien du fossé servant à l'écoulement des eaux qui sera entretenu dans l'espace de 800 toises de long, à commencer du 1er novembre prochain, jusqu'au 10 août de l'année suivante. Les dits ouvrages ont été mis à la somme de 140 Livres, par Joseph Delpierre et a signé Louis Delpierre.

Par Louis Brunoy à 135 Livres et a signé Louis Brounoy,

Par Pierre Boulonnois, à la somme de 130 Livres, le dit rabais a été couvert par le dit Delpierre à la somme de 125 Livres et a signé L.D.

Par Siméon Évrard, à la somme de 120 Livres et a déclaré ne savoir signer. Par Louis Brounoy à la somme de 118 Livres et a signé Louis Brounoy,

Par Louis Delpierre à la somme de 110 Livres et a signé.

Et par Pierre Boulonnois à la somme de 96 Livres

Et par le dit Delpierre à la somme de 92 Livres.

Et attendu qu'il ne s'est plus trouvé personne pour mettre au rabais, nous avons adjugé et adjugeons les dits ouvrages au dit Louis Delpierre manouvrier demeurant au dit Tremblay, pour la dite somme de 92 Livres ­et sera tenu le dit adjudicataire de nettoyer le lavoir une fois par mois, et a signé avec nous et le greffier à Tremblay le dit jour et an que dessus. Et avons ajouté pour encourager le dit Delpierre à bien faire, lui promettons de le continuer une ou plusieurs années si nous somme contents réciproquement. Et lui abandonnons fumier et pierre qui se trouveront dans le lavoir et à l'entour. »

 



Réagir


CAPTCHA